Imprimer cette page

Page d’histoire : Il était une fois Wenge Musica 4 x 4

Contrairement à bien d’autres formations musicales de la RD-Congo, l’orchestre Wenge BCBG 4 x 4 Tout Terrain est sorti du néant. Vers le début des années 80, un jeune élève du nom de Didier Masela, habitant la commune de Bandalungwa mais qui étudiait à Mbanza--Boma, dans la province du Bas-Congo et ayant un goût prononcé de la musique, eu l’idée de regrouper ses amis dans un orchestre de musique. Objectif : occuper leur temps pendants les grandes vacances. Un orchestre de fortune qui n’évoluait que le temps des vacances, juste deux mois. Dans ce groupe, on notait la présence de Masela dit Fondé, Zing Zong, Aimé Buanga, Noël Makanda Werrason et Alain Makaba.

C’est en 1988, près de dix ans après, que Wenge Musica est sorti du carcan pour s’afficher dans le sphère des orchestres professionnels kinois. Son premier album intitulé Mulolo, entièrement travaillé chez Vévé mais sorti aux éditions Bisel sous la direction de Mayo, un homme d’affaires de l’époque opérant dans le transport en commun à Kinshasa fit feu de tout bois. Depuis lors, Wenge Musica 4 X 4 Tout Terrain est demeuré insaisissable.
 
De succès en succès, Fondé Masela, Werra, Alain Makaba, JB Mpiana joints par la suite par Blaise Bula, Adolphe Dominguez, Alain Mpela, Aimélia, Tytyna et tant d’autres, en dépit des concurrents de taille qui évoluaient assiègent le marché du disque et les scènes musicales où toutes leurs productions drainaient un grand monde. Cette formation musicale demeura au sommet dix ans durant sans coup férir. Les voyages tant à l’intérieur du pays, en Afrique, qu’en Europe se succédèrent.

Wenge Musica et certains de ses musiciens n’arrêtaient pas de glaner des palmes d’or octroyés chaque année par l’association des chroniqueurs de musique, ils étaient soit meilleur orchestre, meilleur chanteur, meilleure danse, meilleure vedette...

Le premier épisode de cette formation musicale s’arrêtera le jour où, piqués par des ambitions incontrôlées, les sociétaires du groupe se brouillent et signent leur séparation à l’ex-hôtel Intercontinental devenu Grand Hôtel Kinshasa, où Werra et Blaise Bula ne s’étaient pas empêchés de s’échanger quelques coups de poings. Déjà, avant cet épisode, lors du tout premier voyage de Wenge Musica 4 X 4 Tout Terrain en Europe, en 1989, quelques musiciens notamment Zing Zong, Aimé Buanga, le chanteur Ricoco Bula-Mbemba et Marie-Paul n’étaient pas rentrés à Kinshasa, ils créèrent par la suite Wenge El Paris.

Wenge BCBG : chasse gardée de Souverain 1er...

Il faut dire que le coup était bien monté. Le chanteur Jean-Bedel Mpiana Tshituka alias JB Mpiana, accompagné des autres chanteurs comme Blaise Bula, Alain Mpela Motsua, Aimelia ainsi que des instrumentistes Alain Makaba, Fi Carré, Burkina Faso Mbokalia, Alba, Sunda Bass, Bidens, Seguin Mignon Maniata, l’animateur Tutu Kaludji avec à l’administration Mbuta Kisolekele dit Kis…, sont allés monter l’orchestre Wenge BCBG. JB, Blaise et Makaba et leurs protégés s’envoleront par la suite pour l’Europe pour des productions scéniques. Ils en ont aussi profité pour réaliser tous les travaux d’enregistrement de l’album Titanic.

Ce premier opus de Wenge BCBG n’a pas manqué de faire tabac. A leur retour au pays, ils étaient chaleureusement accueillis par les mélomanes qui brûlaient d’envie de les voir en live pour goûter aux délices de nouvelles oeuvres musicales. Cette formation venait ainsi de prendre le dessus et marcher sur la concurrence dans la sphère musicale RD-congolaise. Il aura tout de même connu des accrocs. Dès les premiers mois de son existence, il s’installa un conflit ouvert qui a opposé JB Mpiana à son collègue Blaise Bula.

Blaise Bula aurait mal digéré que Mukulu ne se soit pas donné la peine de l’assister pendant son hospitalisation. Des tireurs des ficelles se déployant activement et diaboliquement dans l’ombre, Blaise aurait préféré se désolidariser de son collègue Mpiana. Il va créer son propre orchestre Pondération 8 qui cédera ce nom au titre de son premier album sorti en 1991. Wenge BCBG, quant à lui, poursuivit son bonhomme de chemin, en dépit de tout ce remue-ménage. Deux autres albums tonitruants furent successivement largués sur le marché, il s’agit de Toujours Humble -T.H- et Internet qui connurent un réel succès.

Aussi curieux que cela puisse paraître, le soliste Alain Makaba, celui-la même que Mukulu surnomma Internet, quitte à son tour Wenge BCBG pour des raisons qui ne sont connus que de lui-¬même. JB Mpiana s’est révélé le grand artisan de cet édifice qui deviendra de plus en plus puissant au fil de jours.

Après le départ de Makaba, d’autres musiciens comme Alain Mpela, Aimelia, Cubens, Shaï Ngenge, Rio, Richard Mukena -Diku Lebrun- Alain Makaba, Burkina Faso, Fi Carré, Alba, Sunda Bass, Tytyna, Seguin, Bidens-Zoulou... étaient restés fidèles à Wenge BCBG. Toutefois, comme il fallait s’y attendre, le vent de départ emporta, tour à tour, d’autres musiciens.

Le chef du gouvernement

Alain Mpela en 2003, alors qu’on s’y attendait le moins, annonce non sans avec fracas sa décision de se séparer de son patron JB Mpiana. Diku Lebrun, quelques temps après en montant son propre orchestre à Limeté, lequel n’a pas fait long feu.

Après l’album Anti Terro, Wenge BCBG n’a pas connu de temps mort sur le marché du disque. Successivement, les mélomanes ont dansé avec Kipez ya yo et tout dernièrement Quel est ton problème? Il faut noter que l’orchestre compte aussi quelques singles dont il n’y a pas match et des chansons de jingles spots publicitaires réalisés en faveur des produits de son sponsor.
 Les solistes Burkina Faso et Paty Moleso, au cours d’un voyage en Europe en 2006, ont également choisi de quitter l’orchestre. Quelques années auparavant, le claviériste Bidens avait fait ses valises. L’animateur Tutu Kaludji a surpris plus d’un fanatique de Wenge BCBG lorsqu’il a pris la décision d’aller voler de ses propres ailes.

Tant bien que mal, JB Mpiana et son BCBG continuent leur route. Prochainement, ils ont promis d’offrir aux mélomanes l’album Soyons sérieux.

Wenge Musica Maison Mère : Werrason seul maître à bord

Après la douloureuse scission de l’orchestre Wenge Musica 4x4, à l’ex-hôtel Intercontinental, les rumeurs distillées dans les rues de Kinshasa donnaient, le chanteur Ngiama Werrason pour fortement désespérer. Ngiama, selon ses bruits incontrôlés, avait décidé de vendre une grande partie de ses biens mobiliers et comptait s’epatrier avec sa famille à Londres. Koffi Olomide qui, à l’époque, habitait non loin de Werrason sur l’avenue Ring, à Binza, selon les mêmes sources, avait pris l’habitude d’aller des temps à autre réconforter son jeune collègue. Les chanteurs King Kester Emeneya et feu Pepé Kallé et quelques proches épris de compassion conseillaient le Roi de la forêt de ne pas désespérer.

A la surprise générale, Werra, Adolphe et Didier Masela prirent le courage de recruter des jeunes musiciens pour la plupart inconnus du grand public. Il fallait oser. Après une semaine de répétitions intenses, l’orchestre ainsi raccommodé, effectua sa première sortie officielle sur la scène du bar Vis-à-vis, à Matonge. Ferré, Adjani, Didier Lacoste, Serge Mabiala, Baby Ndombe, Jus d’Eté officiaient au chant, tandis que comme guitaristes, il y avait Flamme Kapaya, Christian Mabanga, les animateurs Bill Clinton et Céléo Schramme ainsi que Papy Kakol à la batterie se sont vite faits remarquer. La sortie de leur tout premier album intitulé Intervention rapide dont tous les travaux d’enregistrement ont été effectués au studio Ndiaye, à Kinshasa, aura été un véritable déclic. Des sceptiques étaient d’avis que cet opus était incapable de rivaliser les œuvres des concurrents sur le marché du disque. Ils furent désillusionnés car Intervention rapide fera mieux en se positionnant au top des hits parades.

Tous les mêmes, la même maladie

De quelle maladie s’agit-il? L’instabilité des musiciens. Wenge Musica Maison Mère n’a pas échappé aux coups de déstabilisation venus de toutes parts. Dès le premier voyage de l’Europe qui a commencé par Londres, pour raison de complications administratives relatives à l’accès dans l’espace Schengen, le bassiste Christian Mabanga prit la décision de se retirer du groupe. Arrivé à Paris,  Wenge MMM connut des difficultés en tous genres qui ont donné lieu à l’éclatement du groupe. A Johannesburg, au cours d’une édition de Kora, Werrason a failli perdre tous ses musiciens. Il a été sauvé in extremis du coup fatal par Horizon Massamba et Me Boris, son avocat. Toutefois, Adolphe Dominguez, mis à mal par les jeunes musiciens, a du lâcher prise à Paris. A partir de ce moment, il eut l’idée de monter Wenge Tonya Tonya qui, jusqu’à présent, continue son bonhomme de chemin contre vents et marées.
Wenge MMM est rentré à Kinshasa sans quelques-uns de ses pions, parmi lesquels le chanteur Didier Lacoste. Ce dernier va, quelques jours après, rejoindre Adolphe Dominguez. Le guitariste Didier Masela, resté également en Europe, annoncera par le biais de Me Lebe, son conseiller, via une conférence de presse tenue au domicile des parents de Masela à Bandal, qu’il ne faisait plus corps avec Ngiama Makanda. Il retire son Wenge Musica, a-t-il prétendu. La vérité finira par démontrer que Werrason est resté seul maître à bord de ce navire. Non sans bavures car, il aura tout de même perdu beaucoup d’éléments de son équipe de base tels que le chanteur Serge Mabiala, le soliste Japonais, le chef d’orchestre Ferré qui avait embarqué avec Jus d’Eté et Bill Clinton pour créer Les Marquis de Wenge. Bien avant cela, à Kinshasa, le chanteur Baby Ndombe était suspendu pour des raisons sans fondements. Il finira par ne plus réintégrer le groupe jusqu’à ce jour. Néamoins, l’orchestre Werrason a lancé plusieurs albums et singles sur le marché: Solola bien, Terrain eza miné, A la queue leu leu, Alerte générale, Temps présents, Témoignage, Malewa, sont de ceux-là. En dépit de la série des départs de leurs musiciens, il s’avère tout de même que JB Mpiana et Werrason sont restés inamovibles dans leurs positions de leaders au sein de leurs orchestres. Et Wenge MMM ainsi que Wenge Bcbg tiennent bon, en dépit de toutes les tempêtes menaçantes.
 
Zenga Ve (Africa News)